Passer au contenu principal
Activer l'accessibilité
LIVRAISON ET RETOUR GRATUITS TOUS LES JOURS
 

LA MAISON EBEL

EBEL AND LA VILLA TURQUE

 

 

EBEL et La Villa Turque ont toujours été proches mais, depuis 1986, leurs histoires ont fusionné pour ne faire qu'une. L'acquisition de cette maison, conçue par l'architecte de renommée mondiale Le Corbusier, était un choix dicté par la passion autant que par la raison pour la marque EBEL. Emblématique de ses valeurs fondamentales et élément remarquable du patrimoine architectural international, elle est connue depuis plus de 30 ans en tant que la « Maison EBEL ». La Villa est en effet une source d'inspiration pour les amateurs de « haute horlogerie » (l'art de l'horlogerie) et les amateurs d'architecture du monde entier.

Home Page Banner

La Chaux-de-Fonds, berceau de créativité

En 1911, alors que Le Corbusier voyage déjà dans le monde entier, Eugène Blum et Alice Lévy créent EBEL à La Chaux-de-Fonds, au coeur du Jura suisse.

Cinq ans plus tard, à son retour d'un voyage au Moyen-Orient, Charles-Edouard Jeanneret, (vrai nom de Le Corbusier) entreprend la construction de cette maison à quelques rues de là, à La Chaux-de-Fonds. Les voisins l'appellent « La Villa Turque » en raison de l'influence dominante de l'architecture byzantine dans sa conception. La Villa est achevée en 1917 et trois ans plus tard, Jeanneret adopte le pseudonyme avec lequel il va devenir célèbre dans le monde entier.

La Villa était à l'origine une commande privée d'Anatole Schwob, un industriel horloger de La Chaux-de-Fonds. En acquérant la Villa en 1986, alors que la marque célèbre son 75e anniversaire, EBEL perpétue la tradition des grands noms de l'horlogerie ayant élu domicile dans cette résidence de La Chaux-de-Fonds.

Home Page Banner

La Villa Turque : maîtrise esthétique audacieuse et fonctionnalité innovante

En découvrant ce bâtiment unique en son genre, il est facile d'identifier les liens esthétiques qu'il a tissés avec EBEL. La pureté de sa structure et son rapport à la lumière font écho à l'esprit des montres emblématiques de la marque. 

La Villa Turque représente la première tentative de Le Corbusier de matérialiser un concept architectural révolutionnaire : le Domino. Cette forme extrêmement avant-gardiste repose sur un ensemble de cinq principes de construction développés par Le Corbusier : l'utilisation de colonnes en béton armé à la place des murs porteurs ; la conception libre du plan de masse (non restreint par la nécessité de murs porteurs) ; la conception libre de la façade (également sans murs porteurs) ; l'utilisation de fenêtres horizontales (pour un éclairage uniforme) ; l'intégration d'un jardin sur toit.

La simplicité de son aspect cache astucieusement la complexité technique de la conception de la villa et du choix des matériaux utilisés pour sa construction. Les préférences esthétiques et l'ingéniosité de Le Corbusier s'y expriment pleinement. Ce lieu reflète les valeurs fondamentales d'EBEL, où la beauté se marie à la fonctionnalité.

L'engagement d'EBEL à respecter l'authenticité

Lors de l'acquisition de la Villa en 1986, EBEL engage des réparations ainsi qu'un nouvel aménagement intérieur. Grâce à la restauration fidèle des lignes et des matériaux d'origine, un design intérieur de grande qualité qui met en valeur l'élégance de la structure a été réalisé, tout en respectant le jeu avec la lumière naturelle. Avec ce projet de restauration, EBEL a joué un rôle important pour maintenir Le Corbusier dans l'histoire de l'architecture moderne.

Rénovation de la Villa Turque par EBEL

En 2011, EBEL commande la rénovation de la Villa dans le cadre d'une campagne plus générale destinée à mettre en valeur son importance culturelle. À la différence de la rénovation monochrome de 1986, la rénovation fait à nouveau la part belle au mouvement constant et ludique de la lumière et des ombres. Le travail de rénovation subtil et raffiné reflète les valeurs de la marque EBEL sans ostentation, en mettant l'accent sur le style et l'élégance avec fonctionnalité.