La Maison EBEL

Destins liés

La Maison EBEL

Premières esquisses, maquettes, matériaux nobles, justes proportions, courbes audacieuses, matières texturées, finitions : l’horlogerie selon EBEL partage avec l’architecture un langage qui va bien au-delà du simple vocable, car ce que ces deux disciplines exigeantes ont véritablement en commun, c’est un idéal.

En horlogerie comme en architecture, le mélange de raffinement artistique et de précision technique donne naissance à des créations qui transmettent un monde d’idées et d’émotions. Quelles que soient les voies que l’architecture emprunte – qu’il s’agisse de bâtiments ou de garde-temps – elles se doivent de remplir une ou même plusieurs fonctions pratiques, mais jamais sans se départir d’un sens de l’esthétisme parfaitement maîtrisé, doublé d’une réelle vision artistique.

En 1986, date qui coïncide avec le 75ème anniversaire de la marque, EBEL fait l’acquisition de la célèbre Villa Turque, dessinée et réalisée par Charles-Edouard Jeanneret, futur Le Corbusier, natif de La Chaux-de-Fonds et contemporain d’Eugène Blum et Alice Lévy. Deux destins, celui de l’architecte et celui de la marque, sont  désormais inextricablement liés au travers de cette villa aussi splendide que révolutionnaire. L’œuvre intégrale de Le Corbusier  demeure quant à elle une puissante source d’inspiration pour les montres EBEL.

« Un ouvrage d’art et d’architecture vraie », aimait à dire Le Corbusier en évoquant la Villa Turque, miracle de perfection et d’équilibre, dont la beauté échappe au temps qui passe. Elle incarne en cela la nature profonde de la marque EBEL et de ses créations. La structure de la Villa Turque évolue autour d’un superbe et immense séjour inondé de lumière grâce aux larges baies vitrées. Lignes pures, plan libre, partis pris géométriques privilégiant une douce fluidité caractérisent cette villa que l’on sent habitée par une force, un dessein, une tranquillité – et d’où tout ce qui est superflu est définitivement écarté. Une multitude de détails révèlent l’influence très personnelle  de Le Corbusier. Ici le recours à des matériaux innovants, là des réminiscences de symboles inspirés par son  fameux « Voyage en Orient », jusqu’au jardin sur le toit-terrasse. La Villa Turque exprime un langage architectural avant-gardiste qui préfigure la « nouvelle architecture » dont Le Corbusier sera l’acteur majeur.

Née du génie créatif que parachève une remarquable maîtrise technique, cette Villa fait écho à la philosophie même de la Maison horlogère. Devenue la Maison EBEL, elle transmet avec force et beauté le message véhiculé par Les Architectes du Temps. Entre la signature Les architectes du Temps chargée de symboles et le lieu lui-même, la Maison EBEL et son intérieur épuré offrent une représentation idéale des aficionados de la marque : hommes et femmes de plus de trente ans, de haut niveau, sûrs d’eux, sensibles au design, partageant des valeurs communes, épris de style classique et de beaux agencements. Reflet de la philosophie de la marque, la Maison EBEL associe intemporalité, bienfacture et esthétisme à l’image de chaque produit portant sa signature.

Si la Villa s’inscrit dans un patrimoine architectural international, elle demeure emblématique des piliers de la marque : le luxe, l’élégance, l’intemporalité, la pureté et la sensualité.